LE TOURISME : LE SECTEUR DÉLAISSÉ DU CHANGEMENT.

Publié le par democratedenancy

tourisme

A l’heure où tous les acteurs régionaux, politiques et économiques, associatifs et éducatifs,  tous en parfaite mutualisation, s’apprêtent à fêter notre région,  à mettre à l’honneur notre patrimoine et à promouvoir notre secteur  touristique lors d’une manifestation « Formidable Lorraine », force est de constater qu’un grand pan de la vie du pays a été délaissé par le Président Hollande dans le gouvernement Ayrault : le tourisme.

Représentant 7 % du PIB et 2 millions d’emplois, le secteur touristique est un secteur important dans l’activité économique française. Les professionnels du tourisme avaient pourtant réclamé que ce secteur important pour notre département de Meurthe-et-Moselle et pour l’attractivité de la Lorraine, soit reconnu à la hauteur des enjeux pour les années à venir.

Avec près de 77 millions de touristes étrangers en France et un pays classé au 1er rang mondial des destinations touristiques, le tourisme est une industrie à part entière, créatrice de milliers d’emplois et porteur de développement pour les générations futures.

Ce sont là des emplois non délocalisables dépendant du dynamisme de cette industrie, de cette économie et de cette culture touristique que nous avons acquis depuis tant d’années et dont nous maîtrisons les savoir-faire.Avoir oublié de tels faits et ne pas avoir créé un grand ministère du Tourisme sont une erreur grave.

La Lorraine, ces deux dernières années, a commencé à se forger un véritable vecteur économique grâce à l’essor de son tourisme. Son positionnement géographique européen en fait aussi un de ses atouts.
La lorraine est la 15ème  des 24 régions françaises en terme de fréquentation touristique.
Le tourisme y représente 25 000 emploi, soit 3,4% de la totalité de l’emploi dans la région et 11,7% de l’emploi des non-salariés.
Il y a en Lorraine des savoirs, des savoir-faire liés à ce secteur et qui font vivre près de 1000 entreprises dans l’art, le luxe, la création.

Pour autant, le pari d’avenir n’est pas encore gagné et l’élan initié se doit d’être renforcé.Les enjeux à venir sont, tous les acteurs touristiques le savent, considérables et vitaux pour le redressement économique de notre pays face à la concurrence des autres pays.

Pourtant la France recèle d’atouts dès lors que les pouvoirs publics acceptent de considérer le Tourisme comme un volet à part entière de l’économie française. Le Tourisme ne peut donc se contenter d’un simple Ministère délégué.

Je regrette amèrement que les socialistes n’aient pas pris en compte cet enjeu dans la constitution de ce gouvernement.

 

     15-DANIELE-BL-centre 

Danièle Noêl Candidate : Legislatives  1 er Cicoconscription de Meurthe & Moselle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article